Aldo Sterone : le terrorisme n’a pas attendu les caricatures pour frapper

Beaucoup de gens n’arrivent pas à accepter la gratuité des actes terroristes. Dans le but de leur donner un sens, ils se retrouvent a les excuser et blâmer les victimes. On entend des propos du genre : « il ne fallait pas toucher à leurs symboles sacrés ». Vous croyez que les enfants pakistanais massacrés dans leur école faisaient des caricatures contre l’islam ? Vous pensez que les étudiants brulés vivants par Boko Haram au Nigeria les ont offensé d’une manière que ce soit ?