« Cela a du être horrible pour le commandant de bord »

L’une des parties des données de la boîte noire de l’A320 qui s’est écrasé mardi a été analysée. Le co-pilote était seul dans le cockpit et a « refusé d’ouvrir la porte » au commandant de bord a déclaré le Procureur de Marseille. Il a évoqué « une volonté du co-pilote de détruire cet avion ».