De retour de Syrie, Jacques Myard dénonce « une faute géostratégique » du gouvernement

A l’aéroport de Roissy, le député UMP Jacques Myard, de retour de Syrie jeudi, a donné une interview à BFMTV. « Je ne suis pas là pour défendre Bachar », s’est défendu Jacques Myard, qui reconnaît que le président Syrien « a du sang sur les mains ». Mais « s’enfermer dans cette espèce d’aveuglement idéologique est une faute géostratégique », a assuré le député UMP. « La diplomatie ce n’est pas seulement de parler avec celles et ceux avec lesquels on est amis, il faut aussi parler avec un certain nombre de dictateurs et de gens pas toujours fréquentables ». Contre l’Etat islamique, « il faut trouver une solution politique », en passant par Bachar Al-Assad qui « est un élément incontournable », explique le député UMP.