Éric Zemmour : « Kouachi et Coulibaly, pointe avancée d’une sorte de cinquième colonne qui frappe notre pays… »

On n’est pas forcément d’accord. « Et si on avait eu tout faux ? Et si depuis 10 ans, 20 ans, 30 ans, nous nous étions fourvoyés ? Et si nos brillants diplomates gourmets du Quai d’Orsay s’étaient pris les pieds dans le tapis d’Orient ? Et si l’ultime échos des bombardements de nos avions en Libye, au Mali, en Irak, avaient raisonné dans le crépitement des kalachnikovs à Paris ? Les deux dernières grandes vagues d’attentats, dans les années 80 et 90, nous punissaient déjà pour notre soutien à l’Irak contre l’Iran, aux militaires algériens contre les islamistes du GIA. Mais cette fois-ci, la menace est bien plus terrifiante et la remise en cause de nos choix diplomatiques et militaires bien plus globale. Souvenons-nous que Chirac, Juppé et les socialistes ont tout fait pour que la Turquie entre dans l’Europe, cette Turquie qui laisse passer nos djihadistes européens vers leurs lieux d’entrainement syriens. Nos trois derniers présidents, Chirac, Sarkozy, Hollande, ont eu les yeux de Chimène pour le Qatar. Non seulement, celui-ci est accusé de financer Al-Qaïda et le Califat islamique, mais avec l’Arabie Saoudite, notre ami qatari est le principal agent de la salafisation de nos banlieues analysée par les meilleurs spécialistes et désormais reconnue au plus haut sommet de l’Etat. Cet islam salafiste, le plus rigoriste, le plus belliqueux aussi, est le moteur idéologique et religieux de nos Kouachi et Coulibaly, pointe avancée d’une sorte de cinquième colonne qui frappe notre pays… »