« Le 7 janvier n’a pas servi de coup de semonce », regrette le père d’une victime du Bataclan

Jean-Marie de Peretti, le père d’une des victimes de l’attentat du 13 novembre au Bataclan, ne se rendra pas à l’hommage national organisé vendredi aux Invalides. En cette journée d’obsèques de sa fille Aurélie, il estime que « le 7 janvier n’a pas servi de coup de semonce et aujourd’hui c’est trop tard ».

Category: Société