« Le CSA réagit pour une main sur la cuisse de Nolwenn mais pas quand Ruquier souhaite la mort de Trump »

Gilles-William Goldnadel : « Que le CSA se permette d’ouvrir une enquête parce qu’il y a 50 Pékins [qui leur signalent que Laurent Baffie a soulevé la jupe de Nolwenn Leroy] … Je vous signale à tout hasard que moi, en tant qu’avocat des Usagers du Service Public, j’ai porté plainte contre l’émission de France 2 de Laurent Ruquier où on avait souhaité la mort du président démocratiquement élu des Etats-Unis. Y’a eu de très nombreuses personnes sur twitter et ailleurs qui, sans être des fidèles de Trump, ont été scandalisés par ça, je n’ai jamais rien entendu ! Il y a du deux poids deux mesures et du politiquement correct : M. Schrameck (Président du CSA, ndlr) est quand même l’ancien directeur de cabinet de Jospin (…) Et sur France Inter, plusieurs humoristes avaient fait exactement les mêmes souhaits quand Trump a été élu, qu’il soit assassiné, et le CSA cette fois-ci s’est donné le mal de me répondre et m’a dit “Oui, mais ce sont des humoristes !”. Et Baffie, c’est pas un humoriste ? De quoi on parle ! Je vous dis que le CSA pratique la morale à géométrie variable ! »

Source : NUMERO 23, 26 septembre 2017, 10h30

Category: Politique, Société