Le scandale des indemnités chômages des députés français

Qu’ils soient battus ou qu’ils aient décidé de ne pas se représenter, les députés français peuvent bénéficier d’une allocation de retour à l’emploi dégressive sur trois ans : celle-ci représente 100% de l’indemnité parlementaire soit 5 999,80 euros brut durant le premier semestre, 70% durant le 2e, 50% le 3e, 40% le 4e, 30% le 5e et 20% le 6e. Y a bon l’argent des contribuables français !

Category: Politique