Procès dans l’affaire du boulanger harcelé pour être un « mauvais musulman »

Trois hommes comparaissent ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Nice. Ils sont accusés d’avoir monté une « police islamique », qui voulait imposer sa loi aux commerçants d’un quartier de la ville. Loïc, boulanger, a porté plainte contre eux. Il aurait reçu des menaces de mort parce qu’il vend des sandwiches au jambon et des babas au rhum. L’avocat d’un des accusés évoque plutôt une simple altercation à propos d’une employée que le boulanger aurait harcelée. Les trois hommes risquent jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Category: Société