Quand Valls se félicitait de l’encadrement des écoutes… Mais ça, c’était avant !

En 2015, le Premier ministre demande aux parlementaires que les opérations de surveillance ne soient plus soumises à l’autorisation préalable d’un juge, qu’il estimait « fort heureusement » indispensable lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, en 2013.

Category: Politique