Une ex-clandestine irakienne repartie dans son pays : « J’aimerais que tous les pays d’Europe ferment leurs frontières aux migrants pour que plus personne n’aille se noyer en Méditerranée et qu’aucune famille ne parte se ruiner en payant les passeurs »

De plus en plus de migrants déçus choisissent le retour à la case départ, même dans un pays en guerre. « Complément d’enquête » a suivi jusqu’à Erbil une famille rentrant d’Allemagne. Dans cet extrait, une jeune femme kurde irakienne dit son amertume.