Vente de Rafale : le Qatar a-t-il négocié des droits de trafic aériens vers la France au risque de mettre Air France en difficulté ?

Coïncidence ou contrepartie au contrat ? Alors que François Hollande a assisté ce lundi à Doha, au Qatar, à la signature officielle du contrat de vente de 24 avions de combat Rafale à l’émirat, le journal Le Monde révèle que le Qatar « a eu gain de cause » concernant l’attribution de nouveaux droits de trafic aériens vers la France. « Les avions de Qatar Airways, qui desservent déjà Paris, pourront désormais atterrir à Lyon et à Nice, vraisemblablement trois fois par semaine », a précisé le quotidien. Air France, en difficulté, pourrait accuser le coup si l’accord venait à être confirmé. François Hollande a réfuté le terme de « contreparties » lors d’un point presse, démentant ainsi les informations du journal Le Monde, tout en reconnaissant que « des discussions (…) sont engagées » avec le Qatar et d’autres pays concernant « l’attribution de lignes aériennes ».