Vinci accusée de travail forcé au Qatar

Marie-Laure Guislain, avocate de l’association Sherpa a dénoncé sur BFMTV mardi, les conditions de travail imposées aux ouvriers migrants au sein de QDVC, filiale de l’entreprise Vinci au Qatar. « La société confisque les passeports des migrants et les prive d’une liberté d’aller et venir. Ils travaillent 13 heures par jour et sans protection, notamment pour le soleil », a-t-elle indiqué. Yannick Garillon, directeur général de l’entreprise de QDVC a invité les ONG à « venir visiter les installations » et souhaite « coopérer pour aller vers le mieux ».